Qu'est-ce que l'amiante ?

L'amiante est un terme générique qui désigne un groupe de minéraux présents dans la nature et composés de fibres très fines. C'est un produit naturel qui est extrait dans des mines ou des carrières en Afrique du Sud, en Australie, au Canada, dans l'Oural, en Chine, en Turquie, en Inde et au Kazakhstan.

Il existe différents types d'amiante.

Les plus couramment utilisés sont :

  • le chrysotile (amiante blanc)

  • l’amosite (amiante brun)

  • la crocidolite (amiante bleu)

 

Le chrysotile fait partie des roches serpentines, appelées ainsi parce que les fibres sont en forme de spirale. L'amosite et la crocidolite appartiennent au groupe des minéraux amphiboles, qui se composent de fibres droites en forme d'aiguilles. Les amphiboles sont les plus nocives pour la santé, mais elles ont été les moins utilisées. Le chrysotile est moins coûteux et plus facile à transformer, ce qui en fait le type d'amiante le plus couramment exploité et utilisé (environ 90 %).

Seule la couleur de l'amiante brut indique à quel type d'amiante les fibres appartiennent. Une fois que le matériau a été traité, ce n'est toutefois plus possible. Seule un examen en laboratoire peut alors apporter une réponse. Par ailleurs, l'amiante transformé ne peut en général pas être identifié à l'œil nu. Cependant, les spécialistes expérimentés (re)connaissent les matériaux qui contiennent presque certainement de l'amiante.

 

Selon leur utilisation et leur état de conservation, les matériaux amiantés sont divisés en deux groupes :

  • Amiante lié : Ce sont tous des produits dans lesquels les fibres d'amiante sont mélangées à un liant et sont en bon état. Par conséquent, les fibres d'amiante ne sont pas libérées. Le liant est souvent du ciment, du bitume, du plastique ou de la colle. Peu de fibres d'amiantesont libérées de ces matériaux (sauf si elles sont transformées : sciage, meulage, perçage, ponçage).

 

Ce groupe comprend entre autres les plaques ondulées en amiante-ciment.

  • Amiante libre : Il s'agit de produits dans lesquels les fibres d'amiante ne sont pas contenues dans un liant fort. Les concentrations de fibres d'amiante sont également beaucoup plus élevées. Ces matériaux sont beaucoup plus sensibles aux dommages, de sorte que de grandes quantités de fibres peuvent être libérées plus rapidement. Cette catégorie se compose principalement de flocages et de produits d'isolation thermique qui ont été utilisés en grande quantité, mais aussi de certaines plaques pour faux-plafonds.

 

Ces produits amiantés sont les plus dangereux  car ils peuvent libérer de grandes quantités de fibres d'amiante.

Pourquoi a-t-on utilisé de l'amiante ?

Au début du XXe siècle, l'amiante était considéré comme un matériau miracle en raison de sa polyvalence. Grâce à l’ajout d'amiante, un matériau devenait plus résistant, mais aussi moins cher. L’amiante a surtout été utilisé en raison de ses caractéristiques intéressantes, comme sa capacité d'isolation acoustique, électrique et thermique pour la fabrication, par exemple, de portes coupe-feu . La solidité et la résistance à l'usure de l’amiante en faisaient un matériau idéal pour la fabrication de bacs à fleurs, de poteaux, de tuyaux d'eau, etc. Il est possible de filer, tisser et intégrer l'amiante dans de nombreux matériaux. Il a également été pulvérisé sur les murs et les plafonds et appliqué autour des tuyaux de chauffage sous forme d'isolant en plâtre.

Exemples d'utilisation de l'amiante

ardoise

tôle ondulée et gouttière

bacs à fleurs

gouttière

cheminée

tuyau d'égouttage

tuyaux d'égouttage

conduit d'isolation de chauffage

carrelages

Où l'amiante a-t-il utilisé en Belgique ?

L'industrie de l'amiante a prospéré en Belgique. Dans la seconde moitié du XXe siècle, l'amiante a été utilisé dans la production de nombreux matériaux et objets du quotidien. Après l'incendie du grand magasin  L'Innovation à Bruxelles (1967), l'utilisation de l'amiante comme matériau résistant au feu s'est considérablement développée. L'amiante a été utilisé dans le secteur de la construction belge jusqu'à la fin des années 1980. 

Voici la liste des entreprises qui ont utilisé de l'amiante

Evolution de l'utilisation d'amiante en Belgique

  • 1870: Utilisation de l'amiante à grande échelle

  • 1924: Détermination des effets nocifs de l'inhalation d'amiante sur les poumons

  • 1953: L'asbestose ajoutée à la liste belge des maladies professionnelles reconnues

  • 1969: L'asbestose s'ajoute plus largement à la liste belge des maladies professionnelles reconnues

  • 1970-1985: Plus fort pic d'importations d'amiante suite à l'incendie de l'Innovation à Bruxelles

  • 1978: Première interdiction de l'utilisation de l'amiante :

Arrêté royal : interdiction de l'amiante bleu dans le secteur de la construction

Arrêté royal : interdiction de diverses applications spécifiques de l'amiante sur le lieu de travail (poudres, peintures, vernis, amiante-ciment)

  • 1982: Ajout du mésothéliome à la liste belge des maladies professionnelles

  • 1986: Arrêté royal : valeurs limites d'exposition professionnelle à l'amiante et de concentration d'amiante dans l'air des lieux de travail

Arrêté royal : étiquetage des produits contenant de l'amiante

  • 1991: Arrêté royal : obligation pour l'employeur de tenir un inventaire de l'amiante sur le lieu de travail

  • 1998: Arrêté royal : interdiction quasi totale de l'amiante avec une longue liste d'applications

  • 2001: Arrêté royal : interdiction générale de la production, de l'utilisation et de la commercialisation de toutes les applications de l'amiante.

L'amiante ne peut être utilisé qu'à des fins de recherche, de développement ou d'analyse, c'est-à-dire en laboratoire, dans des conditions                                  strictes.

  • 2005: Interdiction de la consommation, de l'utilisation et de la commercialisation de tous les types d'amiante dans toute l'Union européenne